Site de l'académie de Versailles

Accueil > La vie du lycée > Projets annuels > JJR-LIEU DE FORMATION

JJR-LIEU DE FORMATION

Le 5 mars a eu lieu une formation interne des professeurs du lycée Jean-Jacques Rousseau

lundi 23 mars 2015 par M. Coutellec

JJR-LIEU DE FORMATION

COMPTE RENDU FORMATION DES PROFESSEURS DU LYCEE JEAN-JACQUES ROUSSEAU DE SARCELLES.
Jeudi 05 MARS 2015

Dans le cadre du projet d’établissement établi pour la rentrée 2015, le conseil pédagogique et l’ensemble de ses membres ont proposé à l’ensemble de la communauté éducative une formation interne pour un échange de pratiques le jeudi 5 mars 2015 (13h30-17h40).

Vous trouverez ci-dessous le compte rendu de l’ensemble des ateliers réalisés.

Merci à tous pour l’ensemble du travail réalisé et pour l’investissement des membres du conseil pédagogique mais aussi de la participation dynamique de l’ensemble de la communauté éducative.

L’objectif étant que nous poursuivions ces actions avec la mise en place de démarches concrètes, significatives et que nous intégrions pleinement les différents membres du lycée (équipe médico-sociale, équipe administrative, équipe des assistants d’éducation, équipe technique, de la restauration scolaire et des espaces verts).

Le conseil pédagogique.

PÔLE NUMERIQUE ET EDUCATION

Rédaction et animation Ariane Bach

Education aux médias :

Constat : les élèves ignorent la méthodologie de recherche de l’information en ligne. Ils ne savent pas hiérarchiser les information, n’ont guère conscience des critères de fiabilité pour évaluer ce qu’ils trouvent sur le web.
Proposition 1 : construire localement un référentiel commun de mise en œuvre du B2I lycée qui serait applicable par l’ensemble des enseignants, pour que chacun s’empare de cette problématique.
Proposition 2 : articuler les objectifs disciplinaires avec les objectifs info-documentaires par la mise en œuvre de projets en collaboration avec le CDI.

La question du code :

Constat : la véritable fracture numérique se situe désormais non au niveau matériel, mais au niveau de la compréhension du code.
Proposition : associer l’enseignement « Informatique Science Numérique » à des projets pédagogiques afin donner du sens à l’apprentissage de la pratique du codage.

La question du matériel :

Constat : l’utilisation du numérique au lycée se heurte au problème initial et urgent de l’insuffisance des équipements.
Proposition : équiper le lycée d’un raccordement fibre afin de pouvoir mettre en œuvre le wifi ; favoriser les outils nomades et notamment le BYOD, poser davantage de prises, développer la maintenance du parc informatique et du matériel en général.

La question de l’utilisation des outils en ligne :

Constat : internet favorise le travail collaboratif par des outils de partage et d’échange (twitter, googledoc, padlet, facebook, blogs, dropbox...). Ces outils posent la question de l’hébergement des données sur des serveurs privés et à l’étranger (l’EN propose peu d’outils performants à substituer). Ils posent aussi la question de la délimitation entre espace de travail/ espace personnel.
Proposition : développer un véritable ENT ou au moins avoir une information complète sur les fonctionnalités de Pronote afin d’en généraliser l’usage et d’éviter l’éparpillement, pour plus de lisibilité de la part des élèves.

La question des manuels scolaires :

Constat : le CDI se livre tous les ans à une gestion extrêmement lourde des manuels scolaires, pour une utilisation réelle qu’il serait bon de quantifier, car elle est loin d’être générale (beaucoup de manuels passent l’année à la maison).
Proposition : expérimenter le passage au manuel numérique sur une classe ou une discipline.

Les enseignants en difficulté vis à vis du numérique :

Constat : certains collègues se jugent incompétents sur le plan technique et n’ont pas d’idée pour mettre en œuvre le numérique dans leur enseignement.
Proposition : mettre en place des stages disciplinaires pour leur présenter des outils adaptés et des idées de mises en œuvre pédagogiques. Favoriser les échanges de pratiques entre pairs.

CR REUNION NUMERIQUE ET EDUCATION

Rédaction et animation Nicolas FILLIERE

Problème ou sujet abordé :

Comment intégrer les TICE dons notre pratique ?

I) DIFFICULTES RENCONTREES, ETAT DES LIEUX, CONSTAT :

Nous avons constaté un déploiement inégale entre les salles de cours des logiciels et des versions de logiciel
Manque d’enceinte dans certaines salles
Logiciels qui ne sont pas mis à jour et qui bloque l’utilisation des supports (VLC, navigateur Chrome, Mozilla ….

TNI utilisés comme vidéo Projecteur par manque de connaissance de l’outil.

Difficultés à mettre en œuvre lié à la crainte du non fonctionnement de l’outil ?

Pour beaucoup l’utilisation de l’outil se résume à Profnote et les vidéos sur Internet.

Proposition 1 : Nicolas FILLIERE a rappelé que sur le site du lycée un onglet maintenance existe et qu’il doit être utilisé pour toutes les demandes techniques.

Cependant l’outil ne semble pas mis jour ou « vidé » régulièrement.

Proposition 2 : installer une image des logiciels sur tous les postes du lycée en demandant au préalable les besoins des enseignants.

Proposition 3 : installer Mozilla, IE et Chrome sur tous les postes.

Proposition 4 : mettre en place des stages interne lors de la semaine de la rentrée.

II) PROPOSITIONS TECHNIQUES , ECHANGES DES PRATIQUES, DEBATS

Monsieur JAUNET a présenté l’utilisation de son site internet et du concept de Mooc.

Madame GANESCO a conseillé l’utilisation du logiciel gratuit OPEN SANKORE pour l’utilisation efficace du TNI

Monsieur SAINT CLAIRE nous a présenté les cartes mentales avec le logiciel FREE MIND.

Monsieur FILLIERE a expliqué le fonctionnement du réseau JJR, mais aussi d’un compte Twitter Pédagogique et de sa facilité à être mis en place.

Cet échange de pratique a mis en avant une grande différence dans les pratiques des collègues mais une réelle envie d’apprendre.

III) Identifications des besoins Reformulation des thèmes si nécessaire

Besoin de formation en interne sur :
L’utilisation du réseau JJR
Open Sankoré (TNI)
Free Mind
Twitter en classe comme l’utiliser.

Pour conclure les collègues présents ont apprécié ce moment de concertation et de partage entre disciplines différentes et souhaitent que régulièrement soit renouvelée cette action.

PÔLE GESTION DE CLASSE

Gérer un conflit avec un élève

Animateur : Yoann Poirel
Secrétaire : Stéphanie Crassin
Rapporteur de parole : Yoann Poirel et Stéphanie Crassin

Membres du groupe : Mme Perrin, Yabas, Resseguier, Rosalie, Sonko, Dini, Brun, Pailhé, Noël, Nakache, Sosnowski, Durieux, et nouvelle collègue EPS ???
M. Couraud, Djabali, Guillaume, Berthon, Kheroua

ETAT DES LIEUX 

2 situations : - conflit prof/élève (verbal)
- conflit élève/élève (verbal et physique)

Constat : conflits de plus en plus fréquents, sanctions pas toujours adaptées (ou insuffisantes) et manque de communication au sein de l’équipe pédagogique.

Point de départ des conflits :
langage inadapté à la classe
refus de l’autorité
refus des règles imposées
remise en questions de l’enseignant, de ses attentes
bavardages
utilisation « personnelle » des téléphones portables
absence/refus de travail

Raisons possibles :
Ecart/différence entre ce qui est « normal » pour un enseignant et ce qui l’est pour un élève.
Différence de pratiques, de seuil de tolérance entre les différents professeurs
Sens que l’élève donne à sa présence en classe ou à la valeur du Bac/Bac Pro/BTS
Codes différents entre adultes et élèves

Questions posées :
à partir de quand doit-on rédiger un rapport, exclure un élève ?
comment ne pas transformer un conflit individuel (prof/élève) en conflit collectif (prof/classe) ?
comment anticiper/désamorcer un conflit ?
comment donner du sens aux attentes qu’a un enseignant ? comment faire comprendre à l’élève que nous cherchons à l’aider ?
dans le cas d’un conflit, d’une bagarre entre 2 élèves, quel est le rôle du professeur ? Comment doit-il se positionner ? Comment désamorcer le conflit dès le départ ?

PROPOSITION DE TECHNIQUES, DE PRATIQUES

Rédiger avec les élèves une charte, un engagement dans lequel ils se sentiraient impliqués

Insister sur le travail en équipe : les informations doivent circuler (mail par exemple) le plus rapidement possible afin de pouvoir agir rapidement et montrer à la classe que l’équipe est soudée pour aider à la réussite des élèves.

Nécessité de trouver des temps de rencontres, de discussions entre le CPE et le PP, voire aussi entre l’équipe enseignante et le CPE

Suivre la gestion des sanctions

Convier individuellement les élèves au conseil de classe (pour faire le point avec lui que ce soit en positif ou en négatif)

Valoriser les élèves grâce à des projets sportifs, culturels, inter-disciplinaires…

S’appuyer sur les délégués pour faire passer les informations

Verbalement : ne pas utiliser les formes impératives, mettre les formes, la politesse quand on a une requête auprès d’un élève, éviter l’agressivité.

Ne pas réagir « à chaud », proposer de parler à la fin du cours, extraire l’élève de la classe si nécessaire

Communiquer sur le conflit : avec les parents, avec la classe entière, faire intervenir toue l’équipe enseignante face à une classe et/ou avec les parents.

Trouver un système de suivi des sanctions

Fiches de suivi : doivent être accompagnée d’un travail de discussion régulier avec l’élève, d’expression de l’élève afin que la fiche fasse sens et qu’elle ne soit pas qu’une sanction (risque de devenir source du conflit)

PÔLE TRAVAIL EN CLASSE

Atelier « Travail en classe » - le 5 mars

1) Le rythme d’un cours
2) Mettre en activité
3) Le travail personnel

Rédaction Amélie Beaufour

Synthèse

Comment boucler une séance ? pb du point de cours
Bac pro : certains font des diapos très courtes + adaptation en temps réel aux propos des élèves
St2S : pédagogie inversée, théorie en amont et approfondissement point de détail en classe
STMG : synthèse à trous avec notions clés à renseigner ensemble en groupe classe
Petites interro très rapides pour vérifier le travail

Pb mise au travail
Pb de motivation en pro et en STMG car l’orientation est subie
Surtout les premières pour qui prendre un cours sous la dictée est difficile, d’où la nécessité de fournir la synthèse même si ça peut paraître infantilisant.
Lié à la configuration de la salle ?
Une solution : les îlots mais pb bavardages
Donc les îlots oui, mais pas en permanence (car aux ilots correspond un type d’activité très précis)

Participation pendant la construction du cours
STMG : bonification de la participation (malus-bonus) surtout pour les 1ères peu motivées quand ils savent qu’il n’y a pas d’enjeux.
Pb : autonomie dans le travail
Donc il faut toujours leur rappeler la finalité

Besoins
Stage équipe STMG sur la mise au travail en classe ? la solution est surtout d’avoir des classes moins nombreuses

Problèmes :

Travail non fait
Retenues ? noter ?
Temps de mise au travail
Varier les activités et la disposition de la classe
Bonification de la participation
Gestion du temps de synthèse
Pédagogie inversée MOOC (compliqué en bac pro, suivant les matières)
Synthèse photocopiée à trou (limite autonomie études supérieures)
Temps de concentration

Temps de réalisation
Minuter les activités ou favoriser l’autonomie plutôt que de boucler la séance à tout prix.

PÔLE COLLECTIF 

LE TRAVAIL EN EQUIPE ET LA GESTION DES PUNITIONS –SANCTIONS  

Comment définir le travail en équipe ?

Rédaction Amadou Cissé et Yvan Coutellec.

Nous avons décelé différents niveaux de collaboration entre les équipes qui forment la communauté éducative.
Il existe une équipe pédagogique composée des enseignants intervenants sur une classe, le professeur principal est le pivot de cette équipe afin que la classe puisse fonctionner du mieux possible.
Il existe une collaboration entre l’équipe pédagogique et le CPE référent de la classe.
L’équipe pédagogique travaille également de concert avec l’équipe de direction.

D’autres équipes font partie de la communauté éducative et sont partie prenante dans
l’accompagnement de l’élève : il s’agit de l’équipe médico-sociale, de l’équipe de vie scolaire et de
l’équipe des agents.

I) Difficultés rencontrées, état des lieux, constat :

- Manque de communication.
- Pas de cohérence entre les différents acteurs.
- Pas de respect des procédures.
- Manque de connaissance de l’outil Pro-Note
- Nouveaux horaires, manque de temps de rencontre.

II) Problématique :

Comment renforcer la communication au sein des équipes et du même coup l’implication de tous les membres ?

Par rapport au suivi des punitions –sanctions, il est nécessaire de formaliser les choses en mettant en place des fiches de procédures.

Une fois une sanction prononcée par l’équipe de direction, il est impératif que le P.P et le professeur concerné par l’incident l’ayant motivée soient tenus informés de la nature de cette sanction. (Obligation de créer une liste de diffusion).

Lors de nos échanges, il a été mis en exergue la solitude du P.P. face aux difficultés que les collègues rencontrent dans la gestion d’une classe.

Le P.P ne peut être en aucun cas le réceptacle de toutes les difficultés rencontrées par ses collègues.

Pour pallier cela, il a été proposé que soit organisée une réunion bimestrielle de l’équipe pédagogique (Pré-conseil de classe) afin de mieux appréhender les problèmes rencontrés et définir une stratégie commune pour y faire face.

Une formation à l’usage de PRONOTES serait un plus pour les enseignants, il serait intéressant que le P.P profite des heures d’A.P du début d’année afin de présenter PRONOTES aux élèves.

Le principe des journées d’intégration appliqué aux CPGE, aux BTS devrait être également appliqué aux classes de secondes.
Face aux difficultés que rencontrent les collègues pour enseigner, il a été évoqué la souffrance du professeur par rapport à la gestion de classe et/ou la transmission des connaissances.

Afin de résorber ce problème, il a été proposé d’applique à d’autres sections ce qui se fait déjà pour les classes d’ASSP c’est-à-dire le décloissonnement des cours et le mixage des élèves.

III) Propositions : Comment faire qu’une équipe pédagogique soit solidaire et fonctionne le mieux possible ?

Proposition quant à des activités de groupes.
Des échanges et l’analyse de pratiques (co-animation).
La mise en place de projets.
Une rencontre hebdomadaire entre P.P et C.P.E.
La création d’une « heure bleue » (heure spécifique à la concertation).
Que les salles soient toujours conservées par les professeurs et que leurs EDT soient affichés derrière la porte.
L’intégration des AED d’heures dans leurs services pour les différents projets de l’établissement.

IV) Conclusion

Le travail en équipe est un travail de cohérence qui doit s’appuyer sur le respect des règles et du R.I, il ne peut se faire sans l’articulation de l’humain, des échanges, des rencontres et de l’application des procédures.

Ce travail en équipe et cette intégration des professeurs et du personnels éducatifs au sein de son établissement pourraient trouver racine dans la possibilité d’intégrer dans les services des heures spécifiques à la concertation et aux projets d’établissements.


Contact | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Lycée Jean-Jacques Rousseau (académie de Versailles)
Directeur de publication : G. Lonchampt (Proviseur)