Fiche méthode pour la dissertation

par Cécile Victorri

Qu’est-ce qu’une dissertation ?

La réponse argumentée à une question, en montrant qu’elle fait problème.

Description de la structure d’une dissertation :

◊ Une introduction qui comporte :
- une entrée en matière ou accroche (facultatif),
- la question posée ou le sujet,
- la formulation du problème que pose le sujet,
- les enjeux du sujet,
- une annonce du plan
◊ Vient ensuite un développement argumenté structuré en plusieurs parties (au moins 2) : chaque partie se compose :
- d’une introduction qui annonce ce dont on va parler (thèse ou idée),
- de l’exposition de l’argumentation,
- d’un exemple analysé et/ou d’une référence philosophique,
- et pour finir d’un bilan transition qui nous amène à la partie suivante composée de la même manière.

◊ La dissertation s’achève sur une conclusion qui reprend le problème, résume le cheminement de la réflexion, reprend les articulations logiques de l’argumentation et répond à la question.
Il ne faut pas hésiter à prendre son temps pour rédiger, et faire de vraies transitions, afin qu’on puisse suivre la logique de la réflexion qui progresse.

Comment procéder pour arriver au résultat décrit ci-dessus ?

TRAVAIL AU BROUILLON

  • analyser le sujet pour trouver le problème : outils de l’analyse

- définition provisoire des termes en présence / souvent un seul terme a plusieurs significations

- explorer les expressions du langage courant dans lesquelles on trouve les termes du sujet pour repérer ces différentes significations

- chercher les termes de la même famille, les antonymes

- chercher les réponses possibles à la question et ce que ces réponses impliquent (si oui…. alors…, si non … alors…)

- on note au fur et à mesure de l’analyse, sur une feuille à part, toutes les idées, tous les exemples, contre exemples, et les références qui peuvent nous venir à l’esprit.

  • Ensuite on construit le problème, c’est-à-dire

- on met en évidence le paradoxe ou la contradiction qui apparait dans la question.
- on montre qu’aucune des réponses possibles à la question n’est satisfaisante il faut alors expliquer pourquoi.
- on montre que les différentes réponses à la question sont également possibles, mais s’excluent mutuellement.

  • On peut alors se mettre à chercher un plan qui permettra de résoudre le problème et par là même de répondre à la question, en au moins deux parties.
  • Chaque partie est une étape d’un développement argumenté, les parties s’enchaînent logiquement de la réponse la plus simple à la plus complète : dans la première partie on présente la réponse qui parait la plus évidente ou simple (« opinion commune »), et sa justification. Le second moment discute le premier en montrant ses insuffisances, et en présentant des objections. Le troisième doit résoudre le problème, c’est-à-dire, soit trouver une thèse qui résout les contradictions, soit répondre aux objections, soit dégager les enjeux des réponses précédentes.

Entrainez-vous à analyser les sujets suivants et à formuler le problème pour chacun d’entre eux :

- Que gagne-t-on en travaillant ? (sujet bac L 2012)
- Toute croyance est-elle contraire à la raison ? (sujet bac L 2012)
- Serions-nous plus libres sans l’Etat ? (sujet bac S 2012)
- Avons-nous le devoir de chercher la vérité ? (sujet bac S 2012)
- Peut-il exister des désirs naturels ? (sujet bac ES 2012)
- Travailler est-ce seulement être utile ? (sujet bac ES 2012)
- La recherche de la vérité peut-elle se passer du doute ? (sujet bac STG 2012)
- Faut-il être cultivé pour apprécier une

Mots-clés populaires