Echange Sarcelles-Trieste La Mémoire des Hommes, les Hommes de la Mémoire

(actualisé le ) par Magali Bellini, Mme Blanc-Bradamante, Mme Plaze - ESABAC - Italien - Voyage -

Vingt-un élèves de 1ère et Tle de JJR sont partis une semaine en échange linguistique avec un lycée de Trieste, sur le thème de la guerre.
Le premier jour, lors d’une rencontre très conviviale dans l’un des principaux cafés littéraires de l’époque, les professeurs ont présenté aux élèves les enjeux de la semaine de découvertes qu’ils allaient vivre : la découverte de Trieste, une ville où les liens entre littérature et histoire étaient et restent très forts.

Le programme prévoyait en début de semaine la visite guidée du musée de Caporetto,aujourd’hui le village de Kobarid situé en Slovénie. Il s’agit du site d’une grande offensive des armées allemande et austro-hongroise sur le front italien en octobre 1917, qui a entrainé la plus lourde défaite italienne de la Première Guerre Mondiale. Le Musée de Caporetto, grâce à une muséographie innovante et soucieuse de la neutralité du discours historique, a permis aux élèves de mieux comprendre les conditions d’engagement des soldats italiens dans la guerre à partir de 1915. Grâce aux divers objets du front découverts au musée,mais aussi à la visite dans la même journée des tranchées du site de Monfalcone, les Sarcellois ont pu se faire une idée de la réalité de la vie des soldats sur le front italien et la confronter à leurs représentations de la Première Guerre Mondiale sur le front français.
Les élèves ont également pu découvrir les traces de la Seconde Guerre Mondiale dans l’espace urbain à Trieste, en parcourant les abris anti-aériens mis en valeur et présentés par des associations locales (Souterrains de la Kleine Berlin). Sur le même thème, le groupe de correspondants français et italiens a visité la Risiera de San Sabba (camp de concentration italien) et le musée de la guerre et de la paix d’Henriquez.

Enfin, en profitant des exposés préparés par les élèves italiens, les élèves de JJR ont visité les principaux sites culturels de Trieste (musée Revoltella, château de Miramare, les principales églises et temples…).

L’ organisation d’un parcours autour des principaux sites religieux du centre-ville historique, en particulier, a suscité de nombreuses questions chez les élèves qui, vivant à Sarcelles dans un contexte de diversité religieuse, ont découvert à Trieste à une société marquée elle aussi par la cohabitation d’une grande variété de communautés religieuses (catholiques, luthériens,juifs,orthodoxes grecs et serbes).
Les élèves ont très vite été mis en interaction par des petits projets pédagogiques autour des liens entre littérature et histoire, principalement autour des événements des deux guerres qui ont meurtri cette terre de frontière. Dans ce cadre, ils ont découvert la richesse et la complexité de cette ville-charnière et de sa position particulièrement intéressante, voire stratégique, entre l’Empire Austro-hongrois, l’Italie et l’ancienne Yougoslavie (aujourd’hui Slovénie). La notion de « frontière » a été mise en avant avec une réflexion particulière sur une réalité actuelle dans laquelle la frontière est désormais perçue comme un lieu d’échange et non plus comme une barrière.

Au delà de l’apport historique et littéraire d’une telle expérience, les élèves ont été accueillis par des correspondants, ce qui leur a permis de s’immerger dans la vie d’une famille italienne pendant une semaine, d’assister à quelques cours au lycée et de goûter aux joies des sorties entre jeunes italiens et français.
Il s’agit avant tout d’une aventure humaine, et nous espérons qu’ils sauront cultiver cette amitié à long terme.

Mots-clés populaires